Soyez les bienvenus sur ce blog!
La Langue Au Chat est le journal de la vie des élèves de la section bilingue franco-hongroise du lycée Albert Vetési à Veszprém en Hongrie. Merci pour votre visite et bonne lecture!

dimanche 17 octobre 2010

BOUE ROUGE

Le lundi, 4 octobre 2010, en Hongrie il y a eu une rupture sur un réservoir de boue rouge à côté de Ajka, environ 1 million de mètres cubes de boue rouge a inondé Kolontàr, Devecser, Somlovàsàrhely et les alentours. Bilan: 9 morts, plusieurs dizaines de blessés, des dégâts de plusieurs milliards de forints.
Mais qui est responsable de cette marée rouge? Quelles sont les conséquences sur l'environnement/ sur la santé?

La boue rouge est le produit de base de la production d'aluminium; cette boue rouge est toxique, elle pique les yeux et la gorge et brûle à travers les vêtements, la respiration de la poussière peut causer le cancer du poumon. Cette catastrophe a causé la mort de 9 personnes, des blessures graves, plusieurs sont encore hospitalisés.
Comme la rivière Torna se trouve juste à côté du réservoir de boue rouge, ce produit toxique est entré aussi dans des fleuves et à cause de l'alcalinité tous les être vivants ont été détruits tout de suite. On a essayé de protéger les rivières contre la pollution alcaline en mettant des matériaux acides dans l'eau. Heureusement on a réussi a défendre la faune des fleuves Raab, Mosoni-Duna et Danube, mais les rivières Torna et Marcal sont mortes. Le 7 octobre, vers midi la boue rouge a atteint Gyôr, à l'embouchure des fleuves Mosoni-Duna et Raab, l'eau a bouillonné, sa couleur a changé et on a même trouvé des poissons morts. Le 15 octobre, sur la partie croate du Danube on a observé qu'il y avait beaucoup plus d'aluminium dans l'eau qu'en général. Cette pollution est probablement la conséquence de la boue toxique, mais selon les autorités ce n'est pas dangereux pour l'environnement.
En plus, sur les territoires inondés on ne peut plus faire d'agriculture sauf si on change complètement le sol sur un territoire de 1000 hectares, mais évidemment ça coûte très cher.

La police s'est occupée des documents qui peuvent certifier que les réservoires de boue rouge n'ont pas été construits et utlisés correctement. Selon la direction du MAL Zrt., cette catastrophe s'est accomplie parce que le coin du réservoire a glissé sur le piédestal argilifère.
Le 9 octobre, on s'est aperçu que les digues du réservoir s'affaiblissaient de plus en plus, donc le gouvernement a pris plusieurs décisions: l'évacuation totale du village de Kolontàr, préparation des habitants de Devecser pour la fuite et la construction d'une digue qui peut défendre la région d'une deuxiéme inondation.
Heureusement pour le 10 octobre, le village de Somlovàsàrhely a limité les dégâts causés par la boue rouge grâce à l'union des habitants du village. Par contre les habitants des autres territoires inondés ne savent pas quoi faire avec la boue toxique qui couvre tout. Environ 200 habitants du village de Kolontàr disent qu'ils vont déménager, qu'ils ne veulent plus vivre là-bas.

En fait en Hongrie on ne fait rien avec la boue rouge, on la garde dans d'immenses réservoirs au total environ 55 millions de tonnes, dont 12 tonnes se trouvent à côté de Almàsfuzito, juste à côté du Danube.
En 1972, une coulée de boue grise s'est produite aux Etats-Unis à Buffalo Creek, mais c'était 30 fois plus grand que celle du 4 octobre, à Ajka. Le désastre de 1972 a fait 125 morts et environ 4000 gens ont perdu leurs maisons mais on n'a pas trouvé le responsable et les victimes n'ont reçu l'indemnisation qu'après 2 ans de litige. Même aux Etats-Unis la direction de l'entreprise a accusé la pluie. On espère qu'en Hongrie ce désastre ne prendra pas fin comme aux Etats Unis et que les responsables seront punis!


Par Papp Antonia XI.C

1 commentaire: